samedi 23 octobre 2010

Le Rouge et Or écrase McGill 68-0 !

Après avoir battu Bishop 65-0 la semaine dernière, l`UL en encore une fois démontré une nette supériorité face a ses adversaires de McGill au Stade Percival Molson par le score de 68-0! Malgré qu'il est retiré le quart Bruno Prud'homme pour la formation wildcat et fait entrer en scène un maximum de recrue au 4ième quart, Coach Constantin avait bien prévenu tout le monde qu'il ne ralentirait pas la cadence; l`équipe devait prendre le plus d'expérience possible, garder le momentum et être bien prête en vue des séries.
Bien beau les matchs ou les scores ressemble à ceux de la NBA, mais ce n'est pas très bon pour le spectacle...La solution serait-elle de former une alliance entre les meilleurs équipes de l'Ontario et celle du Québec? En tous cas, il va falloir faire quelque chose bientôt car l`écart se creuse d'année en année entre les meilleurs programmes et les moins bons. Même si nous sommes les meilleurs partisans au pays, j'ai lìmpression que nous ne continuerons par encore bien longtemps a remplir le stade du Peps lorsque la game va être jouer a l'avance; j'èspère me tromper...

Vivement les séries...

Go Laval Go!

Photo courtoisie de M. Pierre Blais, Quebec 800

2 commentaires:

  1. il faudrait nous expliquer pourquoi le rouge et or est-il dans une classe à part ?

    est-ce une question d'argent ?
    est-ce une question de compétence?
    est-ce une question que la ligue universitaire qui ne peut apporter aucun règlement pour favoriser la parité?
    j'aimerais connaître la réponse à cette question... du point de vue du rouge et or et également des points de vue des dirigents des autres programmmes de football...merci

    RépondreSupprimer
  2. @Anonyme...Merci de votre excellente question. Je ne suis pas quelqu’un près de l’organisation ou des dirigeant. Mon point de vue est celui de M. Tout le monde et celui d’un partisan. Sincèrement , je ne crois pas que l’argent est le seul facteur dans le succès du R & O et qu’il est aussi important que les gens peuvent penser; je trouverais plus juste de dire que l’impliquation à la base de l`organisation des gens d’affaires sérieux et connu dans la région, montre toute la volonté de réussir de l’organisation; ce qui par le fait même attire le personnel et les joueurs qui on le talent, la compétence de réussir et qui veulent gravir les échelons. De plus, si on compare a Montréal ou Toronto par exemple, Québec est une petite ville ou un gros village, avec une seule université; ce qui concentre tout les moyens physiques des gens les plus efficaces et compétents ainsi que des moyen financiers des gens d`affaires au même endroit. Mais, n’est-ce pas le modèle d’implication que tout les programmes de football aimerais retrouver de leur coté ? De plus, pour répondre a votre question, je ne crois pas que l’on doive imposer des règlements quelconques qui aurait pour but de niveler l`écart entre le classement des équipes. Le football universitaire québécois est la croisées des chemins et devra s’imposer de grands changements dans les prochaines années si il veut demeurer un niveau de football intéressant et attrayant pour les joueurs et amateurs de football. De plus en plus de jeunes étudiants ,suite a leur études au niveau collégial, pratiquent ce sport et veulent progresser vers un niveau stimulant et sérieux et ou il pourront progresser et déployer tout leur potentiels. C’est pourquoi, l'instauration d’une division 1 et d’une division 2 (plus faible), comme on le voit au niveau collegial, serait une solution à apporter afin que tout les joueurs de football puissent y trouver leur compte, se développer et jouer avec et contre des joueurs d’un calibre équivalent à leur talents respectifs. Ceci est mon opinion bien personnel; je suis bien conscient aussi que tout cela est bien plus facile a dire qu’à faire. Je me répète, les choses doivent changer pour le bien de la ligue.

    RépondreSupprimer

Pages